Quelles sont les spécificités de l’école Kishinkaï et quels en sont les bienfaits?

On me pose souvent la question des spécificités de l’école Kishinkaï et de ses bienfaits. Voici quelques éléments de réponse que je peux apporter dans une liste qui n’est ni exhaustive, ni figée.

Deux principes au cœur de la pratique, Musubi et Awase:

Deux principes sont omniprésents dans le Kishinkaï Aïkido. Il s’agit d’Awase et Musubi. Si ces deux notions sont souvent revendiquées par les différentes écoles d’Aïkido, il peut y avoir des nuances dans leur interprétation.
Awase signifie s’harmoniser. Au Kishinkaï cela correspond au fait de s’adapter à la situation. Cela peut se traduire par une harmonisation extérieure, telle que le fait d’orienter son corps dans la même direction que le partenaire, mais pas exclusivement. En effet, une entrée très incisive (Irimi) où l’on prend un ascendant sur aïte (l’ « autre ») sera la plus efficace lorsqu’on aura été capable de la percevoir correctement. Notre mouvement pourra alors être direct sans heurter.
Musubi signifie lier, unifier. Au Kishinkaï cela correspond à la capacité à s’unir à aïte. Il s’agit du pendant invisible d’Awase. Cela se manifeste par exemple par la capacité à ne pas modifier un contact établi lors d’un mouvement, afin que la personne qui nous fait face ne se rende éventuellement compte de notre action que le plus tard possible, au moment où elle ne peut plus avoir de réaction efficace.
h8q4430Photo de Johann Vayriot

La vitesse constante:

La technique doit être exécutée à une vitesse constante, sans accélération ni à-coups. Cela permet comme le Musubi, de limiter la perception de nos actions par uke, et sa capacité à y réagir.
Cette vitesse constante peut être harmonisée à celle de l’attaque, ou au contraire être plus lente ou rapide selon la situation. Elle est souvent calée sur celle de l’attaque lorsqu’il s’agit d’une saisie.
ob_fa08af_dsc-8973

Photo de Shizuka Tamaki

La disponibilité permanente:

Le Zanshin est une sorte d’éveil constant. Cet état permet de percevoir notre environnement et de s’y adapter de la façon la plus efficace possible.
Au niveau physique cela nécessite un corps détendu sans être mou, capable d’agir instantanément et en permanence.
Cette disponibilité mentale et physique ne se traduit pas par une attitude caricaturale de petit samouraï, mais par une attitude paisible et éveillée.

Kishinkan Arnaud Lejeune Liège Aïkido

Photo de Shizuka Tamaki

Légèreté de la saisie:

On pense souvent à tort, qu’une saisie forte est une attaque efficace. Malheureusement lorsque nous faisons face à une personne avec un minimum d’expérience, c’est évidemment loin d’être le cas.
Plus la saisie est forte, plus le corps est crispé, moins on est capable de sentir ce que fait le partenaire et d’avoir une action sur lui. Sans compter qu’une saisie forte ne peut poser problème que lorsque l’on est physiquement plus puissant que la personne à qui l’ont fait face.
Par ailleurs une saisie forte provoquera une réaction de défense de la personne qui se sentira agressée. En Kishinkaï les saisies sont donc légères afin d’augmenter leur efficacité. Elles se font de la même manière lorsque l’on saisit une personne, un sabre ou un bâton. Cela permet d’être plus sensible, rapide, et par là-même plus efficace.
Arnaud_pratique

Absence de contraintes:

S’il est évidemment possible de maîtriser une personne par la contrainte, ce type de travail porte en lui-même les racines de ses difficultés. Une personne agressée s’oppose généralement vigoureusement à la contrainte que l’on essaye de lui faire subir, et est d’autant plus difficile à contrôler.
Le but du Kishinkaï Aïkido est de contrôler par la non-opposition, la douceur et le relâchement. L’attaque est absorbée, détournée ou retournée contre le partenaire sans violence ni contrainte.
OSensei-jump-throw
Ueshiba Morihei

La lecture d’intention:

Considérant que notre adversaire est plus grand, fort et rapide que nous, il est indispensable de lire dans ses actions afin de pouvoir en tirer profit et ne pas les subir. C’est pourquoi le Kishinkaï met un accent très fort sur la perception, et en particulier sur la lecture d’intention.
test_accueil
Photo de Rudy Lamy

Légèreté du déplacement:

Un point qui interpelle beaucoup de pratiquants même expérimentés lorsqu’ils débutent la pratique du Kishinkaï Aïkido, est la liberté de mouvement de ses adeptes. Cette liberté est le résultat de l’accent mis sur la légèreté du contact au sol. Le corps doit être léger, avec la sensation de flotter. Libéré de ses ancrages il acquiert une disponibilité, une rapidité et une efficacité étonnantes.
 DSC_0217
Photo de Rudy Lamy

Relâchement:

Le relâchement est un principe de base dans la majorité des écoles d’Aïkido. Pour autant, il est très difficile à expliquer et plus encore, à mettre en pratique. En effet le stress de la vie quotidienne est souvent source de nervosité et de crispation. Cette tension peut par ailleurs être accrue lorsque nous sommes attaqués, même dans le cadre du Dojo.
Grâce à une approche progressive, le Kishinkaï permet à ses adeptes de se relâcher dans des conditions de plus en plus intenses. Cette détente physique et mentale se transpose naturellement à la vie quotidienne, et permet à ses adeptes de lutter efficacement contre le stress quotidien, comme contre une attaque physique.
« De toutes les capacités physiques, le relâchement est la plus importante. » – Léo Tamaki
_H8Q4159
 Photo de Johann Vayriot

Pourquoi pratiquer le Kishinkai Aïkido?

Le Kishinkaï Aïkido permet d’unifier le corps et l’esprit. Source de bien-être, sa pratique permet de relâcher les tensions, d’aiguiser la concentration, et de développer souplesse, intuition et tonicité musculaire.
En acquérant efficacité et confiance en soi, le pratiquant apprend à vivre en harmonie avec son environnement et avec lui-même.
Le Kishinkaï Aïkido peut-être pratiqué à tout âge.
Il est possible d’adapter la pratique à la plupart des soucis de santé.
Arnaud_Mathieu_AmeliePhoto de Rudy Lamy